Top 3 des composantes indispensables pour réussir son financement participatif

Le financement participatif est un mode de financement par lequel une entité (entreprise, association, particulier) fait appel à un large public pour financer son projet. Il s’agit de cumuler la force des petits dons pour aboutir à un financement total. S’il existe plusieurs variantes de financement participatif (crowdfunding, crowdlending, équity crowdfunding, crowd-equity ou bien encore pré-commande participative), les grandes lignes restent les même.

Vous devrez donc réunir trois ingrédients clés pour que le mélange prenne : une communauté motivée, une offre extraordinaire et une plate forme de financement adaptée, afin de réussir votre campagne de financement participatif.

La plate-forme de financement participatif

Il existe des dizaines de plateformes de financement participatif.

C’est à la fois une chance et un problème.

Une chance, car vous avez à votre disposition tout un panel d’opportunités pour toucher votre public, la cible de votre projet.

Mais à l’inverse, vous pouvez vite être perdu dans cette offre multiple.

Vous pourrez trouver la liste des différentes plate-formes de financement participatif existantes ici.

Pour choisir la plateforme qui vous convient et qui convient à votre projet, il va falloir que vous visitiez chacune d’entre elles.

Voici une sélection de critères à étudier pour choisir la bonne plateforme :

 

  • est-ce une plate-forme spécialisée ou générique ?

 

  • est-elle solidaire ou non ?

 

  • quel est son coût ?

 

  • comment est l’ergonomie du site ?

 

  • quel est le mode de fonctionnement ?

 

  • quelle contrepartie pouvez vous proposer ?

 

Vous pouvez également demander les taux de réussite aux responsables de la plate-forme de financement.

Le but est ici d’avoir le maximum de paramètres pour pouvoir prendre la bonne décision : choisir la bonne plateforme de financement participatif, celle qui sera adaptée à votre projet.

C’est une des composantes essentielles de votre campagne de financement participatif. Elle doit être en phase avec votre projet, avec vous, et avec les souscripteurs que vous visez.

 

Votre offre

(Cette partie est un extrait de mon ebook dédié au financement participatif, disponible ici.)

Votre but à vous, est d’obtenir le financement de votre projet.

Mais que proposez-vous en échange. Pourquoi une personne qui ne vous connaît pas irait vous donner de l’argent. Qu’est-ce qu’elle y gagne ?

Vous allez donc devoir créer une offre alléchante, où la valeur perçue sera supérieure à l’argent à donner.

C’est donc le ratio don/contrepartie qu’il faut équilibrer, en votre faveur.

Pour les demandes de financement en crowdlending, la question ne se pose pas : il y a un pourcentage, un taux d’intérêt. Le participant récupère donc sa mise de fonds et les intérêts. Pour le crowdequity, ce seront des parts de l’entreprise.

Mais dans les autres cas, il faut des contreparties intéressantes. Pour ce faire, il y a trois règles à respecter.

La règle numéro 1 est la simplicité.

A chaque don doit correspondre une et une seule contrepartie. Il faut que ce soit compréhensible.

La règle numéro deux est l’accessibilité.

Tout le monde doit être capable de participer, quel que soient ses moyens.

Aussi, prévoyez des dons à quelques euros, sans contrepartie ou avec une contrepartie simple, comme un mot de remerciement.

La règle numéro 3 est l’égo.

Les personnes s’adorent, et aiment voir leur nom en toute lettre.

Ajoutez, si cela est possible, une ou plusieurs contrepartie du type : « votre nom dans le livre/film/ mode d’emploi/ …).

Vous pouvez même créer des contreparties impliquant le souscripteur (son visage sur un personnage d’une BD, un rôle de figurant, une invitation officielle, …).

Respectez ces trois règles et vous pourrez créer une offre irrésistible.

Ensuite, il faut créer la contrepartie qui va vous permettre d’obtenir l’objet de votre demande de financement participatif. Ce devrait être le don moyen.

Prévoyez des contreparties intermédiaires au besoin, et des contreparties plus élevées qui permettent d’obtenir des bonus intéressants ou des versions limitées.

Vous allez également avoir besoin par la suite de personnes pour relayer votre campagne de financement. Faites une contrepartie spécialement pour eux.

Par exemple, prévoyez un exemplaire particulier de votre livre pour les blogueurs, avec un don moindre pour avoir la contrepartie.

Enfin, prévoyez une amélioration de votre projet si ce dernier est partagé sur les réseaux sociaux : une amélioration des contreparties ou un bonus tous les X partages.

Cela motive les personnes à partager le projet, et cela vous amène de potentiels participants.

Vous pouvez également inclure des paliers réservés aux entreprises.

Pour compléter votre offre, pourquoi ne pas prévoir des contreparties pour les entreprises.

Vous pouvez également mettre des options, à prix fixes, permettant d’obtenir des goodies ou d’autres produits que vous ne souhaitez pas mettre dans une contrepartie pour maîtriser les coûts.

 

Votre communauté

Toi + moi + eux …. vous vous souvenez de cette chanson, qui a été possible grâce au financement participatif ?

Et bien, il va vous falloir fédérer autour de vous une communauté, la plus grande et la plus motivée possible.

Car si la plate-forme de financement choisie vous offre un cadre pour votre récolte de fonds, elle ne va pas à elle seule vous apporter suffisamment de contributeurs pour valider le financement de votre projet.

Votre communauté, c’est dans un premiers temps votre famille, vos amis, vos relations. Mais c’est avant tout tous les fans de votre projet.

Et pour obtenir ces fans, vous devez les embarquer avec vous.

Aussi, dès que possible, parlez et communiquez sur votre projet.

Créez un blog autour de votre projet, diffusez l’information sur les réseaux sociaux, fédérez autour de vous, créez un espace de discussion et de dialogue.

Prenez des avis, créez le débat, échangez.

Et faites cela le plus tôt possible, dès le début si vous le pouvez.

Plus tôt vous aurez commencé cette phase de communication, plus vous pourrez développer votre communauté.

Et le jour J, lorsque vous lancerez votre campagne de financement participatif, vos premières souscriptions viendront des membres de votre communauté.

C’est donc important que cette communauté soit la plus grande possible, pour obtenir un effet boule de neige.

Vous devez par la suite vous servir de votre communauté pour réussir votre campagne de financement participatif, vous appuyer dessus. Vous pouvez leur demander de partager votre projet, de devenir vos ambassadeurs.

C’est avec votre communauté que vous irez loin. Des projets avec des communautés qui répondent présentes sont financés en quelques heures.

 

C’est en réunissant ces trois composantes essentielles (une communauté, une offre et la bonne plate-forme) que votre campagne de financement participatif sera une réussite.

A vous de vous lancer maintenant.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *