Top 3 des moyens pour investir en bourse

La bourse est souvent décriée, mais reste un des moyens d’investissement les plus facile à mettre en œuvre pour qui veut se lancer. Et c’est aussi un des plus abordable financièrement.

La principale difficulté en bourse est de garder son sang-froid, et de s’en tenir à sa stratégie d’investissement.

Pour investir en bourse, vous avez la possibilité d’utiliser trois moyens différents, très proche les uns des autres, mais qui ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients.

Découvrez l’investissement au nominatif pur, le PEA et le compte-titre.

Investir en bourse au nominatif pur

Lorsque vous investissez en bourse au nominatif pur, vous investissez directement auprès de la société dont vous achetez les actions. C’est auprès d’elle que vous achetez et vendez des actions, c’est elle qui conserve ces dernières et elle vous verse directement votre dividende.

Celle-ci connait votre nom, sait que vous détenez une part d’elle-même, vous n’êtes pas inconnu(e) chez elle.
Ça ne vous permettra pas d’entrer dans ses sites, mais vous serez inscrit dans ses registres en tant qu’actionnaires.

Et cela apporte quelques avantages:

  • accès au club d’actionnaire de l’entreprise.
  • frais de courtage réduits.
  • frais de garde gratuits.
  • majoration du dividende.
  • distribution d’actions gratuites.
  • invitation aux événements de la société.

Toutes les entreprises cotées ne permettent pas d’investir au nominatif pur, et toutes n’offrent pas les mêmes avantages. Vous devrez donc vérifier cette possibilité par vous-même, généralement sur le site de la société  ou en tapant “club actionnaire + nom de la société” dans un moteur de recherche.

Investir au nominatif pur a un seul désavantage: celui des impôts. En effet, vos dividendes entre directement dans le calcul de vos revenus pour calculer le montant de votre impôt. il en sera de même si vous revendez vos actions et faîtes une plus-value. Et vous réglez également sur ces montants les prélèvements sociaux correspondant.

Investir en bourse via un PEA

Le Plan Epargne en Action représente un ovni dans le paysage français: pensez-donc, un outil qui permet de ne pas payer l’impôt sur le revenu, c’est chose rare dans notre contrée. Nous nageons presque en plein paradis fiscal.

Le PEA permet d’acheter des actions et des fonds d’actions (FCP, Sicav et ETF/trackers) de sociétés françaises ou ayant leurs sièges dans l’union européenne ou dans l’espace économique européen. Cette notion d’Europe est importante, car elle est bien souvent oubliée et pourtant, il y a là quelques pépites sur lesquelles investir.

Vous l’aurez compris, l’avantage du PEA tient à se fiscalité: il n’y a pas d’imposition sur les plus-values ni sur les dividendes versées, et les prélèvements sociaux ne sont à régler que lorsque vous sortez  des liquidités du PEA. Vous pouvez donc faire autant de ventes, autant d’achat et recevoir autant de dividendes que possible, tant que cela se fait à l’intérieur du PEA, vous ne payez rien, hormis les frais de votre courtier.

Le point noir du PEA est dans sa durée. Pour bénéficier de tous ses avantages, il doit resté ouvert au minimum 5 ans. Si votre PEA est clos avant sa cinquième année, vous serez imposé à un taux global de 30%. Il existe cependant des dérogations, dans la cas d’une création ou reprise d’entreprise, de licenciement, de retraite anticipée ou d’incapacité.

Je ne vous souhaite pas d’être dans un de ces cas, aussi voici le conseil à retenir: ouvrez un PEA dès maintenant, même si vous ne vous en servez pas immédiatement. Vous commencerez dès aujourd’hui à faire courir ce délai de 5 ans.

Car il y a un nouveau bonus au PEA après ses 5 ans d’existence: celui de faire des retraits partiels sans clôturer le PEA. Vous ne serez alors soumis qu’au règlement des prélèvements sociaux, soit 17,2% à ce jour.

Le PEA a une autre particularité: il est plafonné à 150000 euros. Ce qui signifie qu’une fois ce montant atteint, vous ne pouvez plus verser de fonds dessus. Par contre, il peut continuer à augmenter avec les plus-values et les dividendes versés.

Un seul PEA est autorisé par personne. Et pour en avoir un, vous devez être majeur et domicilié fiscalement en France. Vous ouvrez un PEA auprès d’un courtier, un “broker” dans le jargon. Il peut s’agir de votre banque, ou de tout autre organisme habilité.

Investir en bourse via un compte-titre

Le compte-titre est le moyen le plus connu pour investir en bourse. Pour le néophyte, lorsque l’on parle de bourse et d’actions, il en perçoit le compte-titre, même s’il ne sait pas le nommer.

Un compte-titre offre plus de souplesse qu’un PEA:

  • vous pouvez acheter des actions de n’importe quel coin du monde.
  • il n’y a pas de limitation de montant.
  • vous pouvez en avoir autant que vous voulez.

Attention aux frais notamment car selon la Bourse où vous achetez des actions, les frais peuvent être différents selon votre broker.

Du coté de la fiscalité, le compte-titre est similaire au nominatif pur: vous êtes imposé sur vos plus-values et vos dividendes.

Optez pour un compte-titre si vous souhaitez boursicoter des actions hors Union Européenne ou bien si votre PEA a atteint sa limite de 150000 euros.

Car même si vous n’êtes pas imposable, il vous faudra néanmoins toujours vous acquitter des prélèvements sociaux.

Un petit bonus: le nominatif administré

Vous aimeriez avoir les avantages du nominatif pur mais pas les inconvénients en terme d’imposition? Alors, le nominatif administré est fait pour vous.

 

Pour réaliser cela, vous devez avoir un PEA (cela marche aussi avec un compte-titre, mais vous restez imposable), et achetez des actions de la société sur laquelle vous avez jeté votre dévolue.

 

Ensuite, vous demandez à votre broker de déclarez vos actions auprès du service actionnaires de la société dont vous avez dorénavant les actions.

 

La procédure complète doit de toute façon être évoqué sur le site des actionnaires de la société concernée.
Vous pourrez ainsi bénéficier des avantages des actionnaires déclarés auprès de la société, tout en gardant les avantages du PEA.

 

Le beurre et l’argent du beurre.

 

Investir en bourse: attention aux frais

 

C’est le nerf de la guerre. Si vous voulez avoir un investissement performant, en bourse ou ailleurs, il va vous falloir faire attentions aux différents frais.

 

En bourse, votre broker (ou la société si vous êtes au nominatif pur) peut vous appliquer des frais:

 

  • à l’achat.
  • à la vente.
  • de garde (car il garde vos actions chez lui).
  • à la ligne (par ligne d’actions que vous détenez).
  • d’inactivité.
  • de commissions.

 

Coté frais, l’imagination des brokers est sans limite. Vous devez donc faire bien attention à ces différents frais.

 

Si vous le souhaitez, je peux vous parrainer chez mon brokers, ce qui vous permettra de profiter de frais très attractifs ou gratuits. Et en cadeau de bienvenue, vous recevrez 20 passages d’ordre gratuits. Vous pouvez me joindre via le formulaire de contact.

 

Vous connaissez maintenant quatre moyens d’investir en bourse. A vous de choisir celui ou ceux qui sont les plus adaptés à votre situation.

Il ne vous reste plus qu’à passer à l’action.

 

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *